HOMMAGE A GILLES GREFFIER MON MARI

HOMMAGE A GILLES GREFFIER  MON MARI

LA RUPTURE DU CONTRAT LE SUICIDE

 

 

Lorsqu' une personne se suicide ...

Lorsqu' une personne que nous connaissons se suicide ...

Lorqu' un proche se suicide ... nous sommes en proie à la douleur de ce départ prématuré et choquant ... nous n'y sommes pas préparé.. à celà s'ajoute pour tous les membres de la famille et des proches, les collègues de travail, les amis, une insidieuse culpabilité qui nous fait dire et penser ....

"J' aurai pu.... j' aurai dù ........ si j' avais su ........

j' aurai ........."

Moi, Valérie, thérapeute et femme de Gilles, double étiquette difficile à gérer à certains moments, vous propose un autre regard sur ce moment "de rupture ......de contrat ..."

Un sujet sensible voir tabou traité avec tendresse et amour ... un regard peu conventionnel  ...une expérience vécue... des rencontres, sans jugements...ni culpabilités qui répondent à de nombreuses interrogations .....de tous ........

 

Il y a des jours où le soleil brille et où on trouve que le ciel est bleu , serein ........

Ces jours là nous avons la profonde conviction que nous contrôlons tout, que nous sommes maîtres de notre destin que rien ne peut nous arriver ..

Et puis il y a les " heures noires et sombres " celles où rien ne va plus, où nous sommes submergés par des vagues extérieures et intérieures de mal être tels que nous sommes commes des noyés en sursis...

Des heures où quoi que nous fassions nous ne dirigeons plus rien ...

Nous pensons alors que le scénario de notre destin nous joue des tours...

Et  dans notre désespoir, nous avons perdu de vue que la Vie contient en elle l' Essence même de l' Existence et que jamais elle finit.

Le sujet du suicide est précieux dans un sens car il  nous concernent tous, que nous soyons contre ou pour le suicide où même sans avis sur le sujet, que nous soyons croyants ou non, que nous soyons à tendance suicidaire ou non, ou simplement désireux de comprendre,  ..........

De près ou de loin qui n'a pas connu de moments de désespoir ou l'on songe à quitter la terre, ses proches, qui n'a pas connu un ami ou un proche qui a voulu se suicider ou l'a fait ?

Une mort brutale et inattendue prend tellement de cours que les moyens de se préserver sont paralysés par la soudaineté de l'évènement. On a brutalement l'impression de perdre tous ses repères dans son quotidien. Cette mort brutale nous fait prendre conscience qu'on peut perdre ceux qu'on aime dans l'heure qui suit sans avoir le moindre contrôle de la situation, sans avoir aucune emprise sur les événements.

La mort brutale échappe à tout explication, et pourtant on a besoin d'un minimum d'information, ou d'éclaircissements sur ce qui s'est réellement passé.

On a tendance à vouloir reconstruire le cours des événements. On va chercher le moindre indice afin de comprendre le pourquoi du comment ...

En se remémorant les derniers moments passés avec la personne décédée, on est à l'affut du moindre signe qui aurait pu ou qui aurait dû mettre la puce à l'oreille.

Dans le suicide ou la mort subite, une des souffrances de ceux qui restent est de ne pas avoir eu le temps de dire "au revoir "

 

Après le décès de mon mari j'ai passé des heures et des nuits à tout fouiller dans la maison, à regarder partout dans chaque poche de ses affaires, de mes affaires, chaque page de livres ... en me disant ce n'est pas possible il m'a laissé une lettre un mot une explication ....

Le seul endroit où je n'avais pas cherché à été là ... où se trouvait le mot ...

Je me remémorre un mois et demi avant ... je rentre à l'improviste à la maison et je le trouve dans le bureau en train de regarder mes bijoux mes trois boites ouvertes et il souriait ... je lui rétorque en rigolant " mais qu'est ce que tu fais ... laisse mes bijoux ... enfin ... " et on rit les deux ...il m'a répondu " laisse moi je les regarde ... " je repars préparer le repas et lui demande de ranger mes boites ...nous n'en avons pas reparlé ...

Je me revois me lever au milieu d'une pile d'habits par terre et prends mes boites ... en ouvrir une puis dans la deuxième le mot .... le testament ... suivant ....

" Sereine ferme tes paupières de tes doux yeux et dans l'obscurité du sommeil que mon amour  soit comme un phare qui te conduira à un réveil tranquille ... Bonne nuit ma princesse. "

J'en suis tombée sur le sol .... pleurant ... serrant fort contre moi son petit mot ...

Je ne savais pas comment réagir ... pleurer encore plus , ête soulagée d'avoir lu ... d'avoir trouvé enfin quelque chose ...

J'ai l' intime conviction que mon mari voulait que je m'endorme ce soir là devant le film que je m'étais mis sur mon ordinateur dans notre chambre, que je ne me réveille pas de la nuit, que je le découvre au matin ....mais cela ne s'est pas passé comme celà ...

Gilles ne voulait pas mourir il voulait échapper à sa souffrance.

Je ne sais pas si c'est un bien ou non de trouver un mot ... le mot ne m'a pas apporté de réponses à toutes les questions que je me suis posées et que je me posent encore ...

Après un suicide, le deuil est différent. C'est le plus difficile des deuils à vivre pour la famille ....On éprouve de la culpabilité, de la rage, de la colère et de la honte... on se pose mille questions qui resteront de toute façon sans réponse puisque la personne à fait un choix celui d'être libre ... mais ceux qui restent, tous ceux qui restent sont touchés à vie et perdent tous leurs repères ...

 

 



08/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres